Glossaire : Valorisation de la Donnée Métier (Structurée et Non Structurée)

glossaire

Retrouvez le glossaire sur la valorisation de la donnée (structurée et non structurée) et les définitions utiles, pour mieux appréhender nos métiers.

Valorisation de la donnée métier structurée et non structurée

Le conseil en organisation et en gestion de la donnée porte sur 4 grandes thématiques : l’audit et le conseil, l’analyse de l’organisation, l’assistance à la mise en œuvre et enfin l’accompagnement. Il est souvent mis en œuvre par les organisations dans le but d’être conforme à une réglementation ou une norme.

Ce métier concerne le Business Process Outsourcing (BPO) à très forte valeur ajoutée comme les tâches de contrôle, de gestion et de secrétariat documentaire technique ; dans le but de libérer du temps pour les collaborateurs métiers en simplifiant, déléguant et automatisant ces missions, afin qu’ils se concentrent sur leur cœur métier.

Mise en place de méthodes et d’outils d’industrialisation et d’automatisation du traitement du fond papier et/ou dématérialisé ainsi que de pilotage d’informations précieuses par la définition d’indicateurs de performance, pour en permettre une étude approfondie, de manière simple et efficace.

Les documents structurés sont conformes à un ensemble de règles qui définissent et contrôlent la structure d’un document. Les objectifs : réutiliser des contenus de façon fiable ; mettre à jour automatiquement un corpus documentaire dans plusieurs langues ; personnaliser le contenu en fonction du destinataire, du produit, du pays ; diffuser rapidement l’information sur le support de son choix (PDF, Web, Tablette, Smartphone etc. ) ; automatiser la mise en page avec le respect de la charte graphique.

Ce métier consiste à procéder au tri, classement, description, conditionnement et cotation d’un fonds d’archives dans deux buts précis :

  • mise en conformité au regard du cadre réglementaire et normatif,
  • diminution et optimisation du volume à conserver (éliminations réglementaires).

Consiste à rechercher pour nos clients du secteur de l’industrie des documents techniques datant de plusieurs dizaines d’années dans des fonds documentaires très vastes (des millions de documents). Pour appuyer les métiers dans leurs recherches, nous devons avoir une connaissance pointue du métier du client, afin d’être en mesure de répondre aux demandes urgentes de documents et d’études plus approfondies des experts métiers.

  • suivre, réceptionner, gérer et relancer la documentation technique des fournisseurs du secteur industriel
  • participer en lien direct avec les métiers à la structuration, la valorisation et la mise à disposition de l’information du fonds documentaire
  • contrôler, enregistrer et diffuser en interne et externe de la documentation
  • contrôler et livrer la documentation finale au client

Il s’agit de modifications et/ou création des modèles de documents et de formulaires avec la connaissance métier du client.

Technique qui permet aux ordinateurs de comprendre rapidement les textes grâce à des compétences linguistiques qui consistent à baser l’interprétation sur le sens des mots, mais aussi des phrases.

Il s’agit d’outils et de méthodes innovantes facilitant la création, l’édition, le partage et la diffusion de bilans/reportings.

Consiste à automatiser l’intégration, le contrôle et la validation des données sur la qualité de l’eau dès la phase de prélèvements des données sur le terrain jusqu’à l’établissement des bilans d’analyses réglementaires.

Il s’agit d’exploiter le contenu du document/plan numérisé ou digitalisé pour extraire des données. Ces données peuvent alimenter des bases ou permettre de contrôler leur cohérence. Idem pour les objets connectés.

Technique permettant de manipuler des données liées aux entreprises pour les exploiter et transformer ainsi l’information en avantage stratégique. Méthodologie utilisant les techniques du renseignement « ouvert » (et donc légal), mais aussi les dispositifs de protection économique.

  • collections : les collections sont des regroupements de documents ayant la même finalité (type de document, thème, métier) qui nécessitent d’être administrés et publiés largement en raison des sujets traités et de leur sensibilité par rapport à différents enjeux pour les activités. Une collection se matérialise dans le système documentaire par une interface de type portail Web avec des exigences spécifiques de structuration,
  • DP2D : les dossiers de connaissances garantissent le maintien de la connaissance des installations permettant d’effectuer, jusqu’à leur achèvement, les opérations de démantèlement.

L’assainissement et l’enrichissement visent à analyser et à qualifier les données par deux procédés majeurs :

  • l’assainissement et l’enrichissement des données actuelles (activité périodique),
  • l’amélioration des sources d’alimentation de la base de données et des règles de gestion d’intégration de ces données (activité d’amélioration continue).

Consiste à modifier l’ensemble des données géré par un système informatique source dans le but de les utiliser au sein d’un autre système cible. Les différences techniques et fonctionnelles entre les logiciels requièrent une transformation des données afin qu’elles soient compatibles avec la nouvelle application.

Fonction ou mission de la personne exerçant le métier d’interprète, c’est-à-dire qui traduit à l’oral un langage d’une langue vers une autre langue.

Désigne un ensemble de documents très hétérogène qui se caractérise par une absence d’identification des contenus, un stockage aléatoire et une arborescence construite sans logique prédéfinie.