Glossaire : Industrie 4.0

glossaire

Retrouvez le glossaire sur l’industrie 4.0 et les définitions utiles liées à l’industrie du futur pour mieux appréhender nos métiers.

Industrie 4.0

C’est une méthode de management et de conception du système de soutien, dès les phases amont des programmes. L’objectif est d’optimiser le couple système principal/système de soutien sur des critères de coût, et de capacité à maintenir la performance technique dans le temps (disponibilité).

Consiste à optimiser l’organisation des ateliers de production. C’est analyser les dysfonctionnements dans une démarche d’amélioration continue. Réaliser des études et établit des programmes prévisionnels de production à moyen et à long terme et construit des indicateurs d’activités pour optimiser les cadences et les coûts de production.

Concerne tout projet industriel dans son ensemble, depuis la décision de faire jusqu’au démarrage de l’exploitation et comprend en particulier les thèmes suivants, pris en compte sous tous leurs aspects : techniques, règlementaires, économiques, sociaux, environnementaux… :

  • analyse des procédés,
  • analyse du site et insertion,
  • définition des ouvrages nécessaires,
  • approvisionnement matières,
  • stockage et livraison du produit fini,
  • exploitation et maintenance,
  • direction des études et de chantier,
  • réception des travaux,
  • démarrage de l’exploitation,
  • transfert industriel.
  • organiser et coordonner la mise en place de la qualité des produits et services, sur l’ensemble des process et structures de l’entreprise industrielle,
  • concevoir et met en œuvre des méthodes et outils à disposition des services de l’entreprise pour le maintien et l’évolution de la qualité,
  • intervenir sur la libéralisation de produits comportant des risques pour les personnes et les biens (agroalimentaire, chimie, aéronautique, …),
  • coordonner des démarches en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement.

La maintenance est un ensemble d’actions permettant de maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d’assurer un service déterminé. Bien maintenir, c’est assurer ces opérations au coût optimal.

Ensemble de solutions permettant de réaliser un acte d’achat pour un même élément et personnalisé à l’utilisateur réalisant l’acte.

Évolution du catalogue et de l’offre automatiquement adaptée à un contexte ou à un profil d’utilisateur.

Ensemble de solutions digitalisées visant à monitorer et organiser une chaîne de fabrication.

Ensemble de solutions numériques permettant de superviser et contrôler les actions réalisées sur un produit de sa fabrication jusqu’à sa mise en rebut/recyclage.

La gestion des flux consiste à piloter l’ensemble des activités successives qui sont réalisées lors de la fabrication d’un produit ou sa distribution. C’est ce mouvement des matières, composants, sous-ensembles, encours, produit finit le long de la chaine de fabrication et de distribution qui forme le flux.

Ensemble de solutions visant à gérer l’ensemble des ressources, moyens, méthodes, outils et techniques destinés à piloter le plus efficacement possible la chaîne globale d’approvisionnement et de livraison d’un produit ou service jusqu’au consommateur final.

Processus visant à capturer, identifier et consolider des données transmises par un automate.

Convertir un document dans un format et une structure cibles, revient à l’analyser afin d’y détecter d’éventuelles erreurs, puis à le mettre en conformité pour s’assurer que les données sont complètes, exploitables et accessibles. Ce type de conversion a lieu sur des volumes de documents requérant une homogénéisation, ou ne respectant pas un standard et nécessitant une reprise et une restitution dans la norme ou le standard souhaité. La reprise peut être automatique, semi-automatique ou manuelle.

La sûreté de fonctionnement est l’aptitude d’un système à remplir une ou plusieurs fonctions requises dans des conditions données; elle englobe principalement quatre composantes : la fiabilité, la maintenabilité, la disponibilité et la sécurité.

La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques, humaines et organisationnelles mises en œuvre à toutes les étapes de la vie d’une centrale nucléaire pour protéger, en toutes circonstances, la population et l’environnement contre une éventuelle dispersion de produits radioactifs.

Le soutien logistique intégré est un ensemble de techniques permettant de définir, au cours de la conception d’un système, dès l’identification du besoin de l’utilisateur, le système de soutien qui sera associé au système principal. Le soutien logistique intégré vise à influencer la définition du système principal pour obtenir une meilleure disponibilité opérationnelle, tout en en maîtrisant le coût global de possession.

Ensemble de techniques et systèmes qui procurent à l’homme le sentiment de pénétrer dans des univers synthétiques créés sur internet. Permet d’effectuer en temps réel un certain nombre d’actions définies par un ou plusieurs programmes informatiques et d’éprouver des sensations visuelles, auditives ou haptiques (ressentir la sensation de toucher dans la réalité virtuelle).
On distingue 2 types d’expériences en réalité virtuelles :

  • une composée de graphismes générés par ordinateur,
  • l’autre constituée d’images réelles filmées avec des caméras à 360°.

Il y a une différence importante entre la réalité virtuelle et les vidéos 3D. Ces dernières sont généralement moins immersives, et se contente de laisser l’utilisateur visionner des images à 360 degrés depuis un point fixe.

La réalité augmentée est une technologie différente de la réalité virtuelle. Plutôt que d’utiliser un casque occultant, l’utilisateur revêt une paire de lunettes transparentes. Sur les verres de ces lunettes, un écran affiche des données ou des images qui se superposent aux images du monde réel. Ainsi, la réalité augmentée ajoute le virtuel au réel.

La maintenance prédictive avec des objets connectés (IOT) permet d’anticiper les pannes, détecter les anomalies de fonctionnement, optimiser la maintenance et comprendre la consommation énergétique des équipements ou appareils. Les promesses :

  • anticiper une panne,
  • maîtriser l’arrêt des machines,
  • augmenter leur durée de vie,
  • diminuer les stocks de pièces de rechange…

L’interopérabilité des systèmes d’information est une technique informatique qui permet à différentes applications et solutions de communiquer entre elles par le partage de données, la mise à disposition de documents, le déclenchement d’actions ou d’événements sans modifier profondément leur principe de fonctionnement en développant notamment des connecteurs ou web services.

La documentation est une partie incontournable de la fonction maintenance et de son efficacité. La documentation de ravitaillement porte sur les catalogues de pièces détachées permettant d’assurer la maintenance de la machine.

Ensemble d’outils et techniques permettant d’interagir avec un utilisateur de façon automatisée mais en apportant des réponses et solutions personnalisées à chaque situation, tels que les outils d’assistance en ligne (Chatbots).

Un portail self-service est une page web ou une application qui permet aux employés (ou aux clients des centres d’appels) de trouver eux-mêmes la réponse à leur question, sans nécessiter l’intervention d’un technicien IT ou d’un téléconseiller.

Le Knowledge Management (KM) ou la gestion de la connaissance est l’utilisation d’un ensemble d’outils, de méthodes et de modes d’organisation pour faciliter la conservation et surtout le partage des connaissances réparties dans une organisation : identifier les différents lieux de stockage des objets de la connaissance, cartographier les principaux producteurs de contenus, mettre en place un processus de mise à jour continue.