« Et après le Covid ? » Repenser la stratégie d’entreprise

L’observatoire digital et technologique est né de l’initiative d’organisations évoluant sur les expertises et technologies digitales, et ayant souhaité apprendre et mieux comprendre les évolutions de l’environnement des entreprises et leurs écosystèmes. À ce titre, l’observatoire a lancé entre le 20 Mai et le 3 Juillet 2020, une enquête auprès de ses contacts (environ 10 000 personnes), sur 24 questions fermées. Les résultats présentés sous forme de graphique, synthétisent les réponses obtenues aux questions.

Même si nous avons quelques difficultés à imaginer l’après-Covid, nous ressentons déjà que cette épopée représentera la transition entre deux périodes. À n’en pas douter le monde post Covid-19 continuera d’accélérer les tendances aperçues avant et en créera de nouvelles, et tous les modèles commerciaux devront évoluer pour croître et prospérer. Même si certains s’en défendent, il n’y a aucun moyen de prédire avec précision et certitude ce qui va suivre. Ce serait une erreur dangereuse de trop s’appuyer sur des modèles mathématiques qui devront être complétés par des modèles sociétaux hautement adaptatifs et résilients.

Pour les entreprises, la reprise impliquera de redémarrer – dans certains cas de réinventer- les opérations dans un monde nouveau où les conditions sont instables. Les entreprises leaders se redéfiniront par leur capacité à équilibrer la résilience, l’adaptabilité et la redéfinition [ou réadaptation] de leur stratégie. Elles avanceront là où elles le pourront, reculeront dès qu’elles le devront et s’adapteront aux besoins de leur nouvel écosystème. Elles acquerront de l’expérience pour le faire, de manière itérative, par service, par département, par usine, par communauté, par pays. Et elles mettront en place les bonnes gouvernances et les bons processus, d’atténuation et les moyens pour protéger leurs employés, dont beaucoup sont impatients de retourner au travail, mais s’inquiètent du risque de propagation d’un virus latent, mais toujours présent.

Repenser la stratégie d’entreprise

Les résultats de notre enquête montrent :

  • Des répondants engagés,
  • Des dirigeants prêts à reconsidérer/renforcer leur stratégie globale et sa communication,
  • Des organisations endurantes capables de supporter les effets d’une forte perturbation,
  • Des répondants confiants en un avenir différent, mais possible.

ENQUETE APRES COVID

Il nous paraît évident que nos approches managériales doivent changer. Nous avons besoin de managers particulièrement engagés et talentueux pour connecter nos équipes entre elles afin de maximiser la résilience de nos organisations pendant les périodes difficiles et pour que nos organisations prospèrent en tout temps. Pour que nos organisations prospèrent et acquièrent cette résilience, nous devons identifier et développer les meilleurs managers – ceux qui fonctionnent plus comme des coachs que des leaders inspirants. Des managers en permanence connectés à leurs équipes. La résistance soutenue, dans les moments difficiles, commence par les managers se concentrant sur les fondamentaux de leur mission: clarifier les rôles, s’assurer que les collaborateurs ont ce dont ils ont besoin pour accomplir leurs tâches, sont en position de faire de leur mieux, les aider à voir comment leur travail se connecte à un objectif plus large et à avoir des normes de qualité extrêmement élevées applicables à tous. Se concentrer sur ces éléments est le plus important pour voir une équipe prospérer à travers toutes les crises qu’elle devra traverser à l’avenir.

La résilience passe donc par la capacité à partager une même vision de l’entreprise en accordant suffisamment de confiance à tous les acteurs quels que soient leurs rôles et leurs positions hiérarchiques dans l’entreprise.

Chacun peut être moteur du changement, proposer et mettre en œuvre des idées innovantes à même de faire pivoter le business model de l’entreprise si besoin est.

La stratégie d’une entreprise post confinement concerne donc toute l’entreprise et son écosystème (incluant clients, fournisseurs et sous-traitants). Les processus plus résilients seront à la fois beaucoup plus digitaux mais aussi beaucoup plus robustes. L’exemple des outils de visioconférence, ou de la facilité d’accès aux applications d’entreprise [ERP par exemple] sont devenus essentiels depuis la pandémie. Les outils doivent être accessibles avec un minimum de contraintes en interne, mais également via un numéro de téléphone et un code d’accès lors des travaux à distance.

La pandémie fait passer nos processus du monde du « OU » au monde du « ET » : le processus résilient doit être capable de répondre aux deux situations.